VINS DE BORDELAIS

Jouissant d'une renommée internationale, le Bordelais constitue le plus vaste vignoble d'appellation de France et l'un des plus prestigieux grâce à ses célèbres crus classés. Ce vignoble contrasté aux sols variés s'organise autour de trois axes fluviaux : la Garonne, la Dordogne et leur estuaire commun, la Gironde.

Il offre tous les styles de vins, issus de l'assemblage de plusieurs cépages. En rouge, dominent le merlot, le cabernet franc et le cabernet-sauvignon ; en blanc, le sémillon et le sauvignon.

Outre les appellations régionales, on distingue la rive gauche de la Garonne (le Médoc et les Graves) et la rive droite (le Libournais, le Blayais-Bourgeais et l'Entre-deux-Mers), auxquelles il faut ajouter les vignobles des vins doux aux environs du Ciron, affluent de la Garonne.

Bordelais

COULEURS
TYPES DE VINS

Rouges majoritairement, puis blancs secs, moelleux et liquoreux, rosés et quelques effervescents

PRINCIPAUX CÉPAGES
Rouges : merlot (plus de 60 %), suivi du cabernet-sauvignon (25 %), du cabernet franc (11 %) et dans une très faible proportion des malbec, petit verdot, carmenère
Blancs: sémillon (53 %), suivi du sauvignon (38 %), de la muscadelle (6 %), du colombard, de l’ugni blanc

L'une des particularités des vins rouges, blancs et rosés du Bordelais est qu'ils sont très souvent issus de l'assemblage de deux à cinq cépages aux qualités complémentaires. En rouge, les cabernets – franc et sauvignon – et le merlot sont les principales variétés, le petit verdot ou encore le malbec parfois en complément. Pour les blancs, le cépage essentiel est le sémillon, complété surtout par le sauvignon, parfois par la muscadelle ou le colombard.

Dans la très large palette des vins bordelais, on distingue les appellations régionales (bordeaux, bordeaux supérieur, crémant), dont les vins peuvent être issus de la quasi-totalité des communes viticoles. Celles-ci expriment une grande variété de terroirs et proposent un bel éventail de style de vins rouges, blancs (secs et doux), rosés, clairets et même effervescents. Base de la pyramide des appellations, elles n'en constituent pas moins un réel gisement pour l'amateur en quête de nouveautés.

Les autres appellations sont généralement classées en fonction de l'organisation géographique et climatique du terroir, scindée en deux ensembles principaux.

Sur la rive gauche de la Gironde et de Garonne, on trouve les vins rouges du Médoc, puis en descendant, les rouges et les blancs des Graves, et tout à fait au sud les vins du Sauternais.

Sur la rive droite de la Gironde et de la Dordogne, s'étendent le Blayais et le Bourgeais, et le Libournais, tandis que l'Entre-deux-Mers se situe entre les deux fleuves Dordogne et Garonne.

Si la vigne est apparue en Gironde au Ier siècle de notre ère, c'est véritablement au XIIe siècle que les vins bordelais prennent leur essor : le mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec Henri Plantagenêt, futur roi d'Angleterre, favorisa l'exportation des clarets vers le marché britannique.

Au XVIIe siècle, la clientèle s'élargit aux Hollandais, qui encouragent la production de vins blancs liquoreux ; et apparaissent à cette époque la mise en bouteille et le vieillissement du vin.

Au XVIIIe siècle, le goût des Anglais évolue vers des vins plus fins (les New French Clarets), les viticulteurs perfectionnent leurs méthodes de production et la relation terroir-château-grand vin se met en place.

Le prestige des grands vins de Bordeaux ne cesse de croître et débouche en 1855 sur le classement des crus du Médoc et du Sauternais. Parallèlement, le commerce s'étend grâce aux lignes de chemin de fer Paris-Bordeaux et Bordeaux-Marseille et à l'instauration du libre-échange.

Après cette période faste, le vignoble est profondément affecté par le mildiou et le phylloxéra, par les crises économiques et les guerres mondiales.

De 1960 à la fin des années 1980, le vin de Bordeaux connaît un regain de prospérité, notamment grâce aux progrès de l'œnologie et à une remarquable amélioration de la qualité, renforcée par des millésimes d'exception (1961, 1962, 1989, 1990...). De grands groupes français et étrangers investissent dans le vignoble.

Si à la fin des années 1990, le marché connaît conjoncturellement des difficultés liées à la concurrence mondiale, le Bordelais demeure l'un des principaux vignobles du monde, et les nouveaux marchés en Asie ouvrent d'intéressantes perspectives.

Le vignoble bordelais s'organise autour de la Garonne, de la Dordogne et de l'estuaire de la Gironde. Ces axes fluviaux créent des conditions idoines pour le développement de la vigne : coteaux bien exposés et régulation des températures.

Le climat océanique est relativement tempéré et le vignoble protégé de l'océan par la forêt de pins. En outre, la région connaît des automnes réputés pour leur ensoleillement qui ont plus d'une fois sauvé in extremis de nombreux millésimes.

Les sols sont de nature très diverse (graves favorables au cabernet-sauvignon, argiles propices au merlot, calcaires à astéries, limons, sables...) et donnent naissance à une vaste gamme de vins.

Quelques vins coups de coeur du Guide Hachette des Vins dans la région Bordelais

Le Guide Hachette des Rosés 2016-17 est en ligne

ventes privées de vins

du GUIDE HACHETTE DES VINS

NEWSLETTER
RECEVOIR :
les meilleurs vins du moment, les bons plans Hachette Vins et l'actualité du vin...
Un mot du vin
Un mot du vin
LE CLUB DES AMATEURS DE VINS
Cépage blanc cultivé en Haute-Savoie et dans l'Ain, qui entre dans la composition du seyssel mousseux et du bugey blanc mousseux.