CELLIER DES TEMPLIERS

Cuvée Viviane Le Roy 1998

rouge tranquille Bon rapport qualité/prix 30 à 50 €
Vin remarquable

L'avis du Guide Hachette des Vins

Le Cellier des Templiers a présenté cette année la gamme de ses grands crus. Heureux dégustateurs qui ont été à la peine pour les départager, hésitant entre la cuvée Amiral Vilarem 1999, deux étoiles, puissante et fondue, déclinant la cerise, la cuvée Henri Vidal 1998, deux étoiles également, plus enrobée, harmonieuse avec ses arômes de figue et de fruits secs, et l'incontournable Mas de la Serra 2001 (15 à 23 €), qui obtient une étoile pour ses nuances d'épices, de chocolat et de torréfaction. Le jury a un faible pour cette cuvée Viviane Le Roy, qui se déploie dans un registre plus sec. La robe est très dépouillée, presque ambrée; le nez fin et délicat dévoile des senteurs de fruits secs accompagnées d'un soupçon de rancio. Un vin pour initié, et qui semble fait pour les amateurs de vrai chocolat. Au voisinage d'un puissant cacao, son expression est superbe. Son fondu et son grillé ressortent, la noix s'adoucit, le café apparaît... On peut aussi savourer ce grand cru avec un cigare, un soir d'été.

Détail du vin Cellier des templiers

Garde :

-

Production :

26 000 bouteilles

élevage :

En fût

température :

15 à 17 °C

Producteur :

la Fiche du producteur

Appellation :

Banyuls grand cru

la Fiche appellation

Les vins du même vigneron

Quel plat avec ce vin ?

 COMMENTAIRE

Format de la date invalide JJ/MM/AAAA.

Le Guide Premium

Le Guide Premium

Vous possédez la version PREMIUM du Guide ?

La boutique

Acheter les vins du guide

les vins du guide

Sélection 2020

Accéder à la boutique

    

La communauté

Suivez-nous pour recevoir l’actualité du vin et rester informé de tous nos bons plans.

un mot du vin

Sauvignon

Cépage blanc à l'origine de vins secs très aromatiques, aux nuances de buis, de bourgeon de cassis et, selon les terroirs, de fleurs blanches, d'agrumes et de pierre à fusil. Dans la vallée de la Loire et le Centre-Loire, il est vinifié seul dans la plupart des appellations (sancerre, pouilly-fumé, quincy, reuilly et menetou-salon blancs, touraine-sauvignon...). Dans le Bordelais et le Bergeracois, il est soit vinifié seul soit, le plus souvent, associé au sémillon et parfois à la muscadelle. Cet assemblage est la règle lorsqu'il s'agit de vins moelleux et liquoreux (dominés par le sémillon) comme le sauternes en Bordelais ou le monbazillac dans la région de Bergerac ; le sauvignon apporte alors sa fraîcheur et ses arômes à l'assemblage. Le sauvignon fournit des vins de pays monocépages dans d'autres régions de France et s'est répandu dans les nouveaux pays viticoles jusqu'en Nouvelle-Zélande. Syn. : blanc fumé.