CHÂTEAU MAUCAILLOU

2007

rouge tranquille Bon rapport qualité/prix 11 à 15 €
Vin remarquable

L'avis du Guide Hachette des Vins

Mariant les influences Renaissance et XVIIIes., l'architecture du château est assez étrange. Quant au nom du vignoble, il renvoie à l'expression ancienne "mauvais cailloux", entendez ici essentiellement des graves garonnaises du Güntz et un peu d'argilo-calcaire. Ceps de cabernet-sauvignon, de merlot et, dans une moindre mesure, de petit verdot (7 %) s'y sentent fort à l'aise. Vendangés par tries successives, ils offrent une belle expression de ce terroir à travers ce 2007. Déployant une robe pourpre des plus avenantes, celui-ci développe un bouquet puissant et complexe de cerise et de fruits noirs compotés, de vanille et de grillé. L'attaque franche est le prélude à un palais équilibré, à la fois frais et tannique, fruité et épicé, qui finit sur une note toastée. Un très beau moulis, à boire dès à présent ou à garder trois ou quatre ans.

Détail du vin Château maucaillou

Garde :

-

Production :

300 594 bouteilles

élevage :

En fût

température :

17 à 18 °C

Producteur :

la Fiche du producteur

Appellation :

Moulis-en-médoc

la Fiche appellation

Les vins du même vigneron

Vous cherchez d’autres vins Moulis-en-Médoc ?


1jour1vin, vous propose en vente privée et au meilleur prix un large choix de vins issus des plus beaux vignobles.
15 € offerts sur votre 1ère commande, inscrivez-vous !

1jour1vin.com

Quel plat avec ce vin ?

 COMMENTAIRE

Format de la date invalide JJ/MM/AAAA.

Le Guide Premium

Le Guide Premium

Vous possédez la version PREMIUM du Guide ?

La boutique

Acheter les vins du guide

les vins du guide

Sélection 2020

Accéder à la boutique

    

La communauté

Suivez-nous pour recevoir l’actualité du vin et rester informé de tous nos bons plans.

un mot du vin

Remontage

Opération consistant, en début de fermentation, à soutirer le moût hors de la cuve par le bas, puis à l’y réincorporer par le haut. Elle a pour but d’apporter de l’oxygène au moût pour favoriser la multiplication des levures responsables de la fermentation, tout en humidifiant le chapeau (voir ce mot) qui pourrait s’oxyder ou s’altérer. Enfin elle met en contact les jus avec les pellicules des baies, riches en pigments colorés, en composés aromatiques et en tanins.