BLASON DE L'ÉVANGILE

2012

rouge tranquille 20 à 30 € A boire
Vin très réussi
Le vigneron
Né vers le milieu du XVIIIes., époque où il porte le nom de Fazilleau, le cru est rebaptisé L'Évangile au début du XIXes. Il s'étend alors sur 13 ha, une superficie proche de sa taille actuelle (16 ha). Le premier tournant de son histoire se situe sous le Second Empire avec son achat par Paul Chaperon, qui fait bâtir le château et contribue à asseoir rapidement sa renommée en exploitant les qualités d'un terroir à la fois fortement typé et bien équilibré avec des argiles, des sables et des graves très pures, sur un sous-sol riche en crasse de fer. L'Évangile est vendu aux Rothschild en 1990, second tournant majeur pour ce cru qui bénéficie alors d'investissements importants et des compétences de son directeur Charles Chevallier.

L'avis du Guide Hachette des Vins

le cabernet franc (33 %) s'est retrouvé dans le second vin, élevé quinze mois en barrique. Un pomerol très ouvert des notes chaleureuses de cassis bien mûr, voire compoté et de coulis de fraise, rehaussé de notes florales ; un palais à l'unisson, fruité, charnu et tout en rondeur, à la finale généreuse et épicée. Du charme.

Détail du vin Blason de l'évangile

Garde :

2018 - 2025

Production :

0 bouteilles

élevage :

En fût

température :

17 à 18 °C

Producteur :

la Fiche du producteur

Appellation :

Pomerol

la Fiche appellation

Les vins du même vigneron

Quel plat avec ce vin ?

 COMMENTAIRE

Format de la date invalide JJ/MM/AAAA.

Le Guide Premium

Le Guide Premium

Vous possédez la version PREMIUM du Guide ?

La boutique

Acheter les vins du guide

les vins du guide

Sélection 2020

Accéder à la boutique

    

La communauté

Suivez-nous pour recevoir l’actualité du vin et rester informé de tous nos bons plans.

un mot du vin

Muscardin

Cépage noir de la vallée du Rhône méridionale, donnant des vins d'une belle fraîcheur, au bouquet floral. Rare, il fait partie des 13 cépages de châteauneuf-du-pape et peut entrer dans l'encépagement des appellations voisines (gigondas, vacqueyras…) et des côtes-du-rhône.