CHÂTEAU POUJEAUX

2013

rouge tranquille 30 à 50 €
Vin très réussi
Le vigneron
Oublié du classement de 1855, Moulis étant resté longtemps un pays de céréaliculture, ce cru figure néanmoins parmi les plus réputés du Médoc. Ancienne seigneurie dépendante de Latour Saint-Maubert, futur Ch. Latour, il connaît un essor dans les années 1920 avec la famille Theil, qui unifia le vignoble - aujourd'hui 68 ha d'un seul tenant sur le beau terroir de graves de Grand-Poujeaux - et porta le domaine au sommet de l'appellation. Depuis 2008, il appartient à Philippe Cuvelier, propriétaire du Clos Fourtet (1ergrand cru classé de Saint-Émilion), qui maintient haut l'exigence de qualité.

L'avis du Guide Hachette des Vins

Ce 2013 à la robe intense et limpide se montre d'abord réservé, laissant percer à l'aération un fruit rouge épicé. Une attaque suave ouvre sur un palais rond, aimable et long, au boisé bien fondu et aux tanins veloutés. Une bouteille que l'on pourra déguster dans sa jeunesse.

Détail du vin Château poujeaux

Garde :

-

Production :

0 bouteilles

élevage :

En fût

température :

17 à 18 °C

Producteur :

la Fiche du producteur

Appellation :

Moulis-en-médoc

la Fiche appellation

Les vins du même vigneron

Vous cherchez d’autres vins Moulis-en-Médoc ?


1jour1vin, vous propose en vente privée et au meilleur prix un large choix de vins issus des plus beaux vignobles.
15 € offerts sur votre 1ère commande, inscrivez-vous !

1jour1vin.com

Quel plat avec ce vin ?

 COMMENTAIRE

Format de la date invalide JJ/MM/AAAA.

Le Guide Premium

Le Guide Premium

Vous possédez la version PREMIUM du Guide ?

La boutique

Acheter les vins du guide

les vins du guide

Sélection 2020

Accéder à la boutique

    

La communauté

Suivez-nous pour recevoir l’actualité du vin et rester informé de tous nos bons plans.

un mot du vin

Extraction

Au cours de la fermentation des vins rouges, absorption par le moût des composés contenus dans les pellicules des baies, comme les tanins et les pigments colorés. Cette absorption peut être favorisée par diverses opérations, comme les pigeages et remontages (voir ces mots). Lorsqu’elle est excessive, on parle de surextraction.