Pierre Sadoux, élu vigneron de l'année du Guide Hachette 2018, Château Courts-les-Mûts (Sud-Ouest)

Publié le 13-09-2017
Originaire d’Algérie, la famille Sadoux, installée dans le Bergeracois, a fortement contribué au développement de l’appellation saussignac et ses vins doux. Son domaine, le Ch. Courts-les-Mûts, qui fait désormais autorité, produit aussi de très bons rouges – deux coups de cœur dans le Guide Hachette 2018, qui succèdent à deux autres dans l’édition précédente – et blancs maintes fois distingués par le Guide.

« 1961 ? Si je m’en souviens ? J’étais en pleine adolescence. Mes parents n’ont pas attendu le cessez-le-feu de cette sale guerre d’Algérie. Ils se sont arrachés à l’éblouissante terre oranaise où j’ai grandi. Heureusement, il y eut l’achat de Court-les-Mûts. La propriété avait perdu son lustre de naguère. Alors nous avons fait le pari de son renouveau ». Pierre Sadoux se tait. Tout, dans ses attitudes et propos, souligne son attachement à ces terres pentues d’alluvions et d’éboulis calcaires, riches de vendanges qu’appréciaient déjà, selon Rabelais, les moines de Monestier, forcenés « dipsodes de la dive bouteille ». Un silence, puis: « Ici nous avons été bien accueillis. La suite ? Le travail a cicatrisé les plaies de l’âme. Court-les-Mûts, c’est notre renaissance. A nous, à la famille ».

Modeste, Pierre Sadoux ne dira rien de ses efforts en faveur de l’appellation saussignac qu’il présida durant des années, pas plus que de ses aides et conseils à ses voisins viticulteurs. Quand son fils Pierre – Pierre 2 donc – le rejoint sur la propriété, nanti de ses diplômes d’œnologie et fort d’une expérience acquise à Laffitte Rotschild, les moûts de Court-les-Mûts ont déjà pris l’habitude de fournir des vins de qualité. Notamment des saussignac moelleux, fins et aromatiques. « Nous demeurions peu ou prou dans l’ombre du voisin Monbazillac dont nous sommes un des prolongements géologiques. A partir de 1989, nous avons franchi une étape. Quand le millésime le permettait, nous avons élaboré des liquoreux ». Et Pierre 2 de renchérir : « Apprivoiser la pourriture noble, récolter par tries successives participe d’un attrait pour le mystère. De plus, on doit se garder des sucrés racoleurs. L’équilibre, essentiel, garantit la finesse ».

De fait, cet équilibre signe les rouges et blancs de Court-les-Mûts. Pourtant, Pierre (le fils) ne s’en tient pas là. Il répète que « la qualité se gagne en amont », multipliant les observations – « comprendre les cépages est essentiel » – décryptant l’environnement : fréquence et intensité des brouillards, passage des terroirs « au peigne fin ». « Nous avons creusé des fosses pédologiques, champs d’observations incomparables. Cela m’a conduit à valoriser le malbec, présent à plus de 30 % dans les coups de cœur, et à me projeter vers… la syrah ».

Les coups de cœur ? « Agréable, réconfortant, au-delà de l’impact économique », dira ce jusqu’au-boutiste de la nature. « Stimulants, ils assurent ma démarche : rester dans les clous, depuis les entrées de gamme jusqu’aux liquoreux ». Avant d’ajouter qu’ils suggèrent d’autres désirs : « viser à l’originalité des vins d’auteur. »

Découvrez les vins Coups de Coeur du Château Courts-les-Mûts sélectionnés par le Guide Hachette des Vins !

Voir les vins

Le Guide Premium

Le Guide Premium

Vous possédez la version PREMIUM du Guide ?

La boutique

Acheter les vins du guide

les vins du guide

Sélection 2020

Accéder à la boutique

    

La communauté

Suivez-nous pour recevoir l’actualité du vin et rester informé de tous nos bons plans.

un mot du vin

Clairet

Vin rouge léger et fruité, ou vin rosé produit en Bordelais et en Bourgogne.