Nouveau !  Vous nous consultez pour trouver le bon vin - bientôt vous pourrez acheter les vins du Guide Hachette directement auprès du producteur

Hospices de Beaune 2015 : la vente aux enchères bat des records !

Publié le 16-11-2015
Millésime 2015 d’anthologie selon les augures, nouvelle régisseuse aux Hospices, l’édition 2015 de la vente des Hospices de Beaune suscitait un réel intérêt. Exceptionnelle, cette 155ème vente l’a été aussi, hélas, pour avoir suivi de 48 heures les attentats de Paris. Alors que la capitale vineuse de la Bourgogne lançait vendredi 13 novembre les festivités, le carnage s’abattait sur Paris la même nuit. La vente aux enchères a eu lieu - musique en sourdine, drapeaux en berne. Les présidents d’honneur, Claire Chazal et Christophe Lambert, ne se sont pas dérobés et ont chauffé la salle malgré la triste actualité. Ils ont obtenu des montants records.

Solidaires avec les victimes des attentats de Paris

Au soir du drame, la question se posait : fallait-il maintenir la vente aux enchères ? Les édiles ont répondu par l’affirmative en décidant de reverser une partie de la vente de la pièce des présidents à la Fédération nationale des victimes d'attentat et d'accidents collectifs. Avant le début de la vente, il se disait déjà que les négociants bourguignons responsables des achats feraient tout pour qu'elle atteigne, voire dépasse, le record historique de 2010.

Dimanche 15 novembre. Jour J. Le député-maire fait respecter une minute de silence à la mémoire des victimes de Paris, rompue par une Marseillaise, comme la veille au Clos Vougeot.

Le cadre de la vente est le même depuis 90 ans : les Halles. Quelques places sont vides, quelques acheteurs ayant annulé leur déplacement, d’autant plus que la salle des Pôvres, qui abritait autrefois les malades de l'Hôtel-Dieu de Beaune, située en face, accueille cette année une partie des acheteurs (on en prévoyait 300).

Record historique : 480 000 euros pour la pièce des présidents, contre 220 000 euros en 2014

De la salle de presse, Ludivine Griveau, la nouvelle régisseuse, assiste à la mise aux enchères de son premier millésime. Dès la première cuvée, un beaune 1er cru Dames Hospitalières, l’augmentation est de plus de 38 % par rapport à 2014. La salle est chauffée.

Arrive le moment de la pièce des présidents, un corton Renardes. Pour ce grand cru, l'enchère commence à 50 000 €. Elle passe à 120 000 € en 30 secondes ! Il ne faut pas plus de 3 minutes pour atteindre 280 000€. Christophe Lambert renchérit : « J’ajoute une Mercedes ! ». Rires dans la salle. A 300 000 €, les applaudissements fusent. 340 000€... Une main se lève : 350 000 € ! Le téléphone sonne : 365 000 €... La salle relance : 400 000€ ! Le record de 2010 est atteint. Alors que le marteau est prêt à s’abattre, les enchères repartent, par tranche de 10 000 €. On atteint 470 000 €. La salle applaudit en cadence pour motiver les derniers acheteurs. A 480 000 euros, la journaliste et l'acteur abattent leur marteau sur le pupitre.

Adjugé ! C'est au téléphone qu'une acheteuse française anonyme a scellé la vente du fût le plus cher de Bourgogne.

Au-delà de la médiatique pièce des présidents, c’est l’ensemble des 575 autres tonneaux (auxquels il faut ajouter 8 fûts de marc et de fine) qui atteint des records historiques : 11 347 609 € (contre 8 080 525 € en 2014). Vendu 117 700 € (soit près de 400 euros par bouteille), un grand cru, le clos-de-la-roche Cuvée Cyrot-Chaudron, est la pièce la plus chère (hors celle des présidents) jamais vendue aux Hospices de Beaune. L’esprit du fondateur, Nicolas Rolin, souffle toujours…

 

Guillaume Baroin

 

COMMENTAIRE
Le Guide Hachette des Rosés 2016-17 est en ligne

ventes privées de vins

du GUIDE HACHETTE DES VINS

Côtes-de-Gascogne en fête : le nouveau visage des vins moelleux
NEWSLETTER
RECEVOIR :
les meilleurs vins du moment, les bons plans Hachette Vins et l'actualité du vin...
Un mot du vin
Un mot du vin
LE CLUB DES AMATEURS DE VINS
Famille d’arômes évoquant le brûlé ou le fumé : bois brûlé, fumée, cendre, goudron, et aussi les denrées qui résultent de la torréfaction, comme le café, le thé ou le cacao, ou encore le pain grillé et le tabac.