Nouveau !  Vous nous consultez pour trouver le bon vin - bientôt vous pourrez acheter les vins du Guide Hachette directement auprès du producteur

VINS DE PROVENCE

Le vaste vignoble provençal s'étend sur près de 200 km de long, d'est en ouest, de Nice au sud d'Avignon, et sur 60 km de large entre les Alpilles et la Méditerranée. Aux côtés des pins et des oliviers, la vigne occupe des îlots très diversifiés, et si l'on trouve les trois couleurs de vins dans ce pays de soleil et de vents, c'est le rosé qui règne en maître.

Provence

COULEURS
TYPES DE VINS

Rosés majoritaires, rouges de garde et blancs

PRINCIPAUX CÉPAGES
Rouges: grenache, cinsault, syrah, carignan, tibouren, mourvèdre, cabernet-sauvignon
Blancs: ugni blanc, vermentino (rolle), bourboulenc, clairette, sémillon, sauvignon
LES APPELLATIONS DE Provence

À l'image des autres vignobles méridionaux, la Provence offre une large palette de cépages : grenache, cinsault, carignan, mourvèdre, syrah, tibouren, cabernet-sauvignon... en rouge et rosé, ugni blanc, rolle, grenache blanc, clairette, marsanne, sémillon, bourboulenc... en blanc. On y produit ainsi toute la gamme des couleurs, mais ce sont les rosés qui dominent largement. La Provence s'impose comme la première région en France : près de 90?% de sa production viticole sont dédiés à cette couleur, avec une production annuelle en moyenne de 150 millions de bouteilles.

Si, 600 ans avant J.-C., les Phocéens débarquant à Marseille ont déjà multiplié les plants de lambrusques, ce sont les Romains, au II e siècle, qui vont développer la culture de la vigne dans la Provincia Romana. Du V e au XII e siècle, les moines (abbayes de Saint-Victor à Marseille, Saint-Honorat sur les îles de Lérins...) vont poursuivre et améliorer l'œuvre romaine, relayés par les nobles, à partir du XIV e siècle, à l'image du roi-vigneron René d'Anjou, comte de Provence au XV e siècle, qui acquièrent de nombreux domaines et posent les fondations de la Provence viticole moderne. Éléonore de Provence, épouse d'Henri III, roi d'Angleterre, donne aux vins de Provence un grand renom. Mais les siècles suivants voient souffrir le vignoble : éloignement des grands axes de communication, crise du phylloxéra en 1880, surproduction privilégiant la quantité à la qualité au début du XX e siècle. Mais la filière s'organise (mouvement coopératif) et les premières AOC apparaissent dans les années 1930 (cassis en 1936). Ces efforts et le développement du tourisme remettent les vins provençaux à l'honneur, les rosés en tête (38?% de la production nationale et 8?% de la production mondiale).

Le vignoble provençal est très morcelé, la géopédologie très diversifiée et le relief offre des zones fort contrastées, tant au niveau des sols que des microclimats. L'on distingue néanmoins deux grandes zones. à l'ouest et au nord, on trouve collines et barres calcaires sculptées par l'érosion, dans un environnement de garrigue (montagne Sainte-Victoire, massif de la Sainte-Beaume). à l'est, face à la Méditerranée, les massifs cristallins des Maures et du Tanneron accueillent un relief plus doux de collines aux courbes rondes où règne le maquis. Plus à l'est encore, la Côte d'Azur prolonge cette zone cristalline avec des trouées volcaniques aux roches surprenantes comme les porphyres colorées du massif de l'Estérel. Les sols sont en général pauvres, bien drainés et peu profonds, sans excès d'humidité : des terroirs propices à l'épanouissement de la vigne. Quant au climat, le mistral apporte un air rafraîchissant à l'une des régions les plus chaudes de France, avec de rares mais très violentes précipitations.

Quelques vins coups de coeur du Guide Hachette des Vins dans la région Provence

Le Guide Hachette des Rosés 2016-17 est en ligne

ventes privées de vins

du GUIDE HACHETTE DES VINS

Côtes-de-Gascogne en fête : le nouveau visage des vins moelleux
NEWSLETTER
RECEVOIR :
les meilleurs vins du moment, les bons plans Hachette Vins et l'actualité du vin...
Un mot du vin
Un mot du vin
LE CLUB DES AMATEURS DE VINS
Acide présent à l'état naturel dans beaucoup de vins et qui se transforme en acide lactique par la fermentation malolactique.