Nouveau ! Vous nous consultez pour trouver le bon vin. Achetez désormais les vins du Guide Hachette directement au vigneron. J’Y VAIS !

Le Languedoc-Roussillon, premier fournisseur de rosés

Publié le 23-08-2016
Beaucoup d’amateurs identifient le Languedoc-Roussillon au vin rouge. Ils n’ont pas tort, car le rouge est majoritaire des Pyrénées-Orientales au Gard. Pourtant, le rosé représente désormais 18 à 19 % de la production régionale. Et surtout, le Languedoc-Roussillon est devenu le premier fournisseur de rosé de l’Hexagone. C’est le spécialiste des rosés en vins de pays (IGP) et notamment en vin de cépage.

 

Une terre de vins rouges

Le vin rouge représente plus de 60 % de la production du Languedoc-Roussillon (et même deux bons tiers en AOC). Cependant, on n’oubliera pas que cette vaste région qui correspond aux quatre départements de l’Aude, de l’Hérault, des Pyrénées-Orientales et du Gard constitue le plus important vignoble de France. Avec quelque 223 000 ha, elle livre plus de 12 millions d’hectolitres. Les rosés ? Plus de 2 millions : si tout était mis en bouteille, imaginez plus de 300 millions de flacons ! Toutes catégories confondues, les rosés du Languedoc-Roussillon représentent 38 % de la production française dans cette couleur (ceux de Provence représentant 21 %). L’essentiel des rosés est fourni par les IGP (indications géographiques protégées, les vins de pays).

 

L’IGP Pays d’Oc, la locomotive des rosés languedociens

On sait que les vins de pays (aujourd’hui IGP) se sont largement substitués, à partir des années 1970, aux anciens vins de table, vins de consommation courante qui ont longtemps dominé l’offre languedocienne. La catégorie IGP, qui a contribué à améliorer la qualité et l’image des vins de la région, représente désormais 69 % des volumes fournis par ce vignoble. Locomotive, l’IGP Pays d’Oc  livre à elle seule à 20 % des rosés français, tandis que les autres vins languedociens en IGP issus de zones plus restreintes en fournissent 13 %.

  

Les vins de cépage en IGP Pays d’Or : grenache, syrah et cinsault en tête

Elle propose de nombreux vins de cépage, issus d’une seule variété. Si l’IGP Pays d’Oc autorise 56 cépages, en rosé, ce sont plutôt  les cépages méditerranéens qui ont la cote.  Le grenache vient en tête, suivi du cinsault, de la syrah. En le rosé, le merlot est le premier des cépages « importés ».

 

Les rosés languedociens en AOC : des assemblages de cépages

Les rosés en AOC associent au moins deux cépages. Si beaucoup d’appellations admettent les rosés, les rouges dominent dans cette catégorie. Parmi ces rosés en AOC, les collioure rosés, colorés, ronds et gras, si différents des rosés de Provence ; les Languedoc rosés, notamment les cabrières, qui portent l’empreinte du cinsault, et les pic-saint-loup, marqués par la syrah. Quant aux cabardès et aux malepère, aux confins du Sud-Ouest, ils assemblent cépages girondins (cabernets et merlot) et médionaux.

 

Quels plats avec les rosés du Languedoc-Roussillon ?

IGP Pays d’Oc cinsault : Melon et jambon cru

Collioure rosé : Carpaccio de thon et de pamplemousse aux épices douces

 

À LIRE AUSSI

Le rosé n’est jamais un mélange de vin. Ce n’est pas un sous-produit. Au contraire, il demande une matière première de grande qualité, qui ...
En savoir plus
COMMENTAIRE
Le Guide Hachette des vins - Le site de vente
NEWSLETTER
RECEVOIR :
les meilleurs vins du moment, les bons plans Hachette Vins et l'actualité du vin...
Un mot du vin
Un mot du vin
LE CLUB DES AMATEURS DE VINS
Cépage noir originaire du Bordelais et répandu dans le monde entier. Dans le Bordelais, il est surtout cultivé sur la rive droite de la Dordogne, en Libournais (appellations pomerol, saint-émilion, castillon-côtes-de-bordeaux...); généralement minoritaire, il est assemblé au merlot et parfois au cabernet-sauvignon. Dans le Sud-Ouest, il occupe une place non négligeable dans les appellations voisines du Bordelais et en coteaux-du-quercy. Dans le Val de Loire, il est appelé breton. Souvent vinifié seul, il donne leur caractère à de nombreux vins de Touraine (chinon, bourgueil, saint-nicolas-de-bourgueil). Il est très présent aussi dans les rouges d'Anjou-Saumur, seul ou en assemblage. Ce cépage est à l'origine de vins rouges et rosés moyennement tanniques et très parfumés, rappelant la framboise et la violette, parfois teintés de notes de poivron lorsqu'ils naissent de terres plus froides. Syn. : breton, bouchy.