Nouveau !  Vous nous consultez pour trouver le bon vin - bientôt vous pourrez acheter les vins du Guide Hachette directement auprès du producteur

Les rosés corses : entre douceur… et caractère

Publié le 04-05-2016
Sciaccarellu, niellucciu, aleatico, barbarossa, Patrimonio, Sartène, Figari, Calvi…les cépages et les aoc corses sont à eux seuls une invitation au voyage.


La Corse, versant rosé

Avec ses bords de mer somptueux, ses estivants, sa gastronomie affirmée et ses 2 880 heures de soleil par an, la Corse ne pouvait échapper à la vague rose. L’île y consacre plus de 55% de ses vins. Du Cap Corse à Figari, elle offre toute la variété de styles qu’autorise sa mosaïque d’altitudes, de sols, d’expositions, de microclimats ou de cépages,  véritable marquetterie viticole.
Le secret de la Corse ? Le mariage du sel et de la pierre, de la mer et de la montagne, des littoraux et de l’altitude. De ces oppositions naît le caractère corse, qui ne se dilue pas dans le rosé, bien au contraire.

En matière de robe, les rosés corses évoquent souvent ceux de Provence : des teintes pâles, d’un rose translucide. Mais la parenté s’arrête là. Le grenache, qui peut intervenir dans les assemblages comme d’autres variétés continentales, cède la place aux cépages locaux avec, en vedette, le  niellucciu et  le sciaccarellu, les variétés les plus plantées au sein des AOC de l’île. Vinifiés en rosés et issus de macérations courtes (ou de pressurage direct), ils forgent la personnalité des rosés corses : robe claire, arômes fringants, fruités (bonbon, groseille, framboise, agrumes, pêche) et floraux, avec parfois des nuances légères de plantes aromatiques,  d’épices ou d’iode.

En bouche, les bons rosés corses offrent ce compromis entre rondeur du fruit et acidité croquante qui fera mouche dès l’apéritif et accompagnera avec bonheur les spécialités locales.  La rondeur naturelle du sciaccarellu peut aussi s’exprimer à travers des rosés plus vineux, issus de macérations plus longues : charnues, épicées, légèrement tanniques, ces versions hautes en couleur et en saveurs sont de grands vins de gastronomie.

 

Les rosés corses à table

La vivacité de beaucoup de rosés corses en fait d’excellents partenaires avec les mets salés et iodés : charcuteries sèches dont regorge l’île, fruits de mer, oursins, poissons grillés, et aussi les fromages frais de brebis et de chèvre. Les patrimonio, nerveux et intenses, comme d’autres rosés à dominante de niellucciu, sont tout indiqués pour ce type d’accord. Les belles cuvées à base de sciaccarellu, que l’on peut trouver à Calvi, Sartène ou Figari, par exemple,  possèdent la suavité que réclament les textures plus consistantes : poissons à chair rouge, légumes grillés ou charcuteries plus grasses (coppa).
Quant aux versions les plus charnues et colorées, elles tiendront en respect les viandes (agneau grillé, cochon) et autres figatelli.

 

Sébastien Durand-Viel

 

Crédit photo : Claude Cruells 

COMMENTAIRE
Le Guide Hachette des Rosés 2016-17 est en ligne

ventes privées de vins

du GUIDE HACHETTE DES VINS

Côtes-de-Gascogne en fête : le nouveau visage des vins moelleux
NEWSLETTER
RECEVOIR :
les meilleurs vins du moment, les bons plans Hachette Vins et l'actualité du vin...
Un mot du vin
Un mot du vin
LE CLUB DES AMATEURS DE VINS
Action de couper le bout des rameaux de vigne en fin de végétation.