Nouveau !  Vous nous consultez pour trouver le bon vin - bientôt vous pourrez acheter les vins du Guide Hachette directement auprès du producteur

Les vins de Saint-amour

Publié le 22-02-2016
Le saint-amour est l’un des crus les plus connus du Beaujolais. Un nom si charmant ! Le vin est aimable, parfois étoffé mais jamais guindé, car il naît du gamay, comme tous les vins rouges de la région.

 

L’appellation saint-amour

Saint-Amour-Bellevue est situé aux confins du Mâconnais où prospère le chardonnay. C’est dans ce village que s’achève le massif granitique du Beaujolais qui plaît tant au gamay. Au-delà, on pénètre sur les terroirs argilo-calcaires du Mâconnais où prospère le chardonnay. Saint-Amour est l’une des plus récentes appellations du Beaujolais, reconnue en 1946 – une belle victoire pour le maire du village.

 

Voir aussi la sélection en saint-amour du Guide Hachette des Vins

Voir la sélection

Saint-Amour : hypothèses sur l’origine du nom

Comment expliquer le nom du village ?  L’hypothèse la plus sérieuse évoque un légionnaire romain converti au christianisme à la fin du IIIe siècle et répondant au doux nom d’Amor. Après avoir échappé à un massacre, le soldat se serait réfugié dans la région et se serait fait missionnaire. L’autre explication est plus croustillante : vers 960, le village dépendait du chapitre de Saint-Vincent de Mâcon. Selon de mauvaises langues, les chanoines s’y seraient rendus non seulement pour goûter le vin nouveau, mais aussi y exercer…  leur droit de cuissage.  Une dernière hypothèse rattache le nom à un Hôtel des Vierges, où l’on aurait mené joyeuse vie pendant la Révolution.

 

Le vin de la Saint-Valentin

Évidemment, avec un tel nom, le vin ne pouvait que faire le bonheur des amoureux. La mairie de Saint-Amour propose même une  « cérémonie de confirmation de mariage » conduite par Madame le Maire, qui pourra lire votre petit discours… avant remise d’un diplôme et vin d’honneur.

                                                               

Le saint-amour dans le verre

Le saint-amour a deux profils. Né d’une cuvaison courte à peine plus longue que pour les beaujolais nouveaux (une semaine à dix jours, de type primeur), il est floral et fruité, mêlant des arômes de petits fruits et d’abricot. Souple et frais, il se boit dans les deux ans.  Issu d’une macération plus longue, il se montre plus charpenté, demande trois ou quatre ans de garde. Il dévoile alors des notes de kirsch et d’épices et s’entend avec volailles rôties, viandes grillées et en sauce ou petit gibier. 

 

 

Fiche d’identité

Création de l’AOC : 1946

Superficie : 310 ha

Production : 14 855 hl

Cépage : gamay

Couleur : rouge

Température de service : 14 °C

Potentiel de garde : 2 à 5 ans

 

Les 12 climats de Saint-Amour

La Côte de Besset

Les Champs grillés

Le Clos des Guillons

Le Clos de la Brosse

Le Clos des Billards

Le Chatelet

Les Bonnets

Le Mas des Tines

Vers l'Église

En Paradis

Le Clos du Chapitre

La Folie

COMMENTAIRE
Le Guide Hachette des Rosés 2016-17 est en ligne

ventes privées de vins

du GUIDE HACHETTE DES VINS

Côtes-de-Gascogne en fête : le nouveau visage des vins moelleux
NEWSLETTER
RECEVOIR :
les meilleurs vins du moment, les bons plans Hachette Vins et l'actualité du vin...
Un mot du vin
Un mot du vin
LE CLUB DES AMATEURS DE VINS
Cépage blanc à la base d'eaux-de-vie de grande qualité (cognac, armagnac), mais qui a largement régressé pour céder la place à l'ugni blanc après la crise phylloxérique. Il donne des vins légers en alcool et d'une bonne vivacité dans l'appellation gros-plant-du-pays-nantais. Syn. : gros plant.