Nouveau !  Vous nous consultez pour trouver le bon vin - bientôt vous pourrez acheter les vins du Guide Hachette directement auprès du producteur

Que boire avec la galette des rois ?

Publié le 06-01-2016
Le 6 janvier, ou le premier dimanche de janvier, - si ce jour non férié tombe un jour ouvré comme en 2016 -, les bûches de Noël disparaissent des vitrines des pâtissiers. C’est le jour des rois. Il inaugure un cycle pâtissier, celui de la galette, qui s’achève avec le mois de janvier. Car on aime multiplier le jour des rois ; on en redemande de ces desserts simples et savoureux. L’occasion de goûters sans façon avec les proches, après les agapes luxueuses du 1er janvier. Que déboucher pour accompagner la galette ? Des boissons simples. Légères, vives et douces à la fois.

Avec une galette feuilletée ? Des cidres… et des vins effervescents

Sèches ou fourrées, les galettes ont en commun d’être confectionnées avec de la pâte feuilletée. Si leur texture paraît légère, les matières grasses qui entrent dans leur préparation (le beurre dans le meilleur des cas)  laissent leur empreinte sous la langue… et sur les doigts. Leur présence, qui ferait presque passer le sucre à l’arrière-plan, appelle un breuvage assez vif, pour trancher avec ce côté gras. Vif, mais pas sec pour autant, car le sucre est bien là, qui ferait paraître vert et mordant un vin sec. Surtout si la galette est fourrée.

En revanche, les bulles ont toutes leur place, car elles renforcent l’impression de vivacité et de légèreté. On ne se trompera donc jamais en débouchant toute boisson effervescente, pétillante, à condition qu’elle soit suffisamment douce. La simplicité de la galette n’impose pas un vin de luxe comme le champagne (les inconditionnels du champagne le choisiront demi-sec).

Découvrir la recette de la galette et les conseils de notre sommelier

VOIR LA RECETTE  

  • Un cidre doux: un accord classique et de bon ton, surtout si la galette est à la pomme. 
  • Un crémant des différentes régions françaises (Alsace, Bourgogne, Jura, Loire...) : élaborés selon la même méthode, ils sont très proches des champagnes. Comme la plupart des vins à bulles, ils offrent souvent des arômes de pâtisserie et de fruits secs qui font écho aux saveurs de la galette. Comme pour le champagne, mieux vaut déboucher un « demi-sec »
  • Un effervescent de la Loire, vouvray, montlouis-sur-loire, éventuellement dans leur version pétillante, plus fruitée. On pensera aussi au saumur effervescent.
  • Une « méthode ancestrale »: clairette-de-die Tradition, blanquette-de-limoux méthode ancestrale ou gaillac méthode gaillacoise, ces vins, qui passent  pour les plus anciens effervescents. Ils ne restent pas longtemps en cave et gardent des sucres du raisin. D’où leur côté suave, voire doux, très fruité et leur teneur alcoolique faible : parfait pour la galette ! La clairette-de-die, à base de muscat, conserve le fruité exubérant de ce cépage, les gaillac et blanquette-de-limoux, issus de mauzac, penchent plutôt vers la pomme et les fruits blancs.
  • Un prosecco: un vin italien d’appellation, très à la mode aujourd’hui. Préférez-le extra-dry ou dry (doux). Frizzante, il sera pétillant ; spumante, allégrement effervescent.
  • Un cava: la version ibérique, catalane, des effervescents, élaborée comme les crémants, clôt cette liste des mousseux de qualité.

 

Galette des rois et vins doux

Les vins doux sont également adaptés, mais l’accord est assez riche. Avis aux amateurs de sauternes, loupiac, cadillac, sainte-croix-du-mont, gaillac et autres monbazillac, qui préféreront les versions les moins concentrées de ces vins, plus moelleuses que liquoreuses – et moins chères ! Ou adopteront les jurançon ou pacherenc-du-vic-bilh du piémont pyrénéen, les coteaux-du-layon de la vallée de la Loire : ces vins gardent toujours un fond de vivacité.

Les côtes-du-bergerac blancs, des vins moelleux fruités, toujours légers, trouvent ici toute leur place. Et les vins doux naturels, ces vins mutés à l’alcool chaleureux s’il en est ? On pourrait penser à eux, par exemple à un banyuls grenat pour une galette fourrée au chocolat, qui passe pour former de belles alliances arômatiques avec les vins doux naturels. Ou à un « ambré » avec un fourrage au caramel. Mais beaucoup trouveront cette alliance trop riche et lourde.

 

Avec une couronne des rois 

Dans le Sud de la France, la galette est souvent remplacée par le gâteau des rois : une brioche, la « couque », semée de sucre perlé, et, en Provence, de fruits confits. Outre les vins cités ci-dessus, on pourra déboucher un alsace vendange tardives issu des cépages gewurztraminer ou muscat dont les arômes intenses de fruits confits répondront à ceux la brioche. Cépage muscat dont les versions « vins doux naturel » élaborées dans les mêmes régions méridionales  (muscat-de-rivesaltes, muscat-de-frontignan, muscat-de-beaumes-de-Venise, muscat-de-mireval, muscat-de-saint-jean-de-minervois…)  conviennent à la brioche, parfumée à la fleur d’oranger. On repensera aussi au muscat dans sa version « bulles », avec la clairette-de-die ou l’asti spumante élaboré également au pied des Alpes, mais en Italie.

COMMENTAIRE
Le Guide Hachette des Rosés 2016-17 est en ligne

ventes privées de vins

du GUIDE HACHETTE DES VINS

Côtes-de-Gascogne en fête : le nouveau visage des vins moelleux
NEWSLETTER
RECEVOIR :
les meilleurs vins du moment, les bons plans Hachette Vins et l'actualité du vin...
Un mot du vin
Un mot du vin
LE CLUB DES AMATEURS DE VINS
Acide présent à l'état naturel dans beaucoup de vins et qui se transforme en acide lactique par la fermentation malolactique.