Nouveau !  Vous nous consultez pour trouver le bon vin - bientôt vous pourrez acheter les vins du Guide Hachette directement auprès du producteur

Choisir le bon champagne : les différents styles

Publié le 27-11-2015
Sous la dénomination "champagne", se cache une pluralité de styles de vins ! Selon les cépages mis en oeuvre, le caractère des vins assemblés, et le dosage, on obtient des cuvées différentes par leurs saveurs et leurs arômes. Si certains champagnes sont polyvalents et s'accordent avec différents styles de plats, d’autres vont mieux pour l’apéritif, pour le poisson, pour la viande ou encore pour les desserts. Pour guider vos choix, vous prendrez appui sur les mentions figurant sur les étiquettes.

Bien choisir son champagne : Brut, Extra-brut, demi-sec… ?

Il existe 7 catégories de champagne en fonction de leur teneur en sucre (exprimée en grammes par litre), du moins sucré au plus doux : brut nature, extra-brut, brut, extra-dry, sec, demi-sec, doux.

Ces mentions sont obligatoires sur les bouteilles de tous les vins effervescents.

Ils renvoient à la pratique du dosage. Après le dégorgement, il faut remplacer le vin qui a giclé avec le dépôt. Les vins blancs de Champagne, le plus septentrional des grands vignobles français, sont en général acides. D’où la pratique traditionnelle d’ajouter au vin, en fin de vinification, du sucre de canne dissous dans du vin pour rendre le champagne moins nerveux : la liqueur de dosage (ou liqueur d’expédition).

Selon la proportion en sucre dissous (g/l), on obtient différents styles de champagnes :

Brut nature (dosage zero)       > 3 g/l                   apéritif, coquillages crus, poisson

Extra-brut                                0>6 g /l                 apéritif, fruits de mer, poisson

Brut                                         >12 g /l                 apéritif, poisson, entrées, viandes blanches

Extra-dry                                 12 à 17 g /l           desserts peu sucrés

Dry (sec)                                 17 à 32 g /l            desserts

Demi-sec                                 32 à 50 g/l             desserts

Doux (très rare)                       < 50 g/l                 desserts 

 

  • La majorité des champagnes sont des bruts

Ils sont dosés à moins de 12 g de sucre par litre : cet ajout de sucre après vinification est insuffisant pour donner une sensation de douceur. Les bruts sont généralement vifs. S’ils peuvent s’accorder avec des desserts peu sucrés, comme une salade de fruits, la plupart conviennent mieux pour l’apéritif ou le repas (jusqu’au fromage inclus).

  • Les extra-bruts et les bruts nature sont à la mode

Un effet du réchauffement climatique qui rend les vins moins acides ? Ou de l’évolution du goût des consommateurs ? Ou de la vogue des apéritifs ? Les vins peu dosés (extra-bruts) ou sans sucres ajoutés en fin de vinification (bruts nature, zéro dosage) se répandent. Toniques à souhait, ils sont parfaits pour l’apéritif, les entrées froides et les produits de la mer.

  • Les champagnes « extra-dry », « sec », « demi-sec » et « doux » correspondent à des champagnes "moelleux".

Si chaque maison propose une cuvée demi-sec, les autres catégories sont rares. Les producteurs mettant des doux à leur carte se comptent sur les doigts d’une main. Pourquoi tant de catégories alors ? Elles renvoient à l’époque où la majorité des champagnes étaient plus ou moins doux. Un champagne considéré avant guerre comme « sec » est plutôt moelleux de nos jours.

À LIRE AUSSI

On parle du champagne au singulier comme s'il était unique, mais derrière cette dénomination, se cache une pluralité de styles : brut, ...
En savoir plus
COMMENTAIRE
Le Guide Hachette des Rosés 2016-17 est en ligne

ventes privées de vins

du GUIDE HACHETTE DES VINS

Côtes-de-Gascogne en fête : le nouveau visage des vins moelleux
NEWSLETTER
RECEVOIR :
les meilleurs vins du moment, les bons plans Hachette Vins et l'actualité du vin...
Un mot du vin
Un mot du vin
LE CLUB DES AMATEURS DE VINS
Cépage blanc à la base d'eaux-de-vie de grande qualité (cognac, armagnac), mais qui a largement régressé pour céder la place à l'ugni blanc après la crise phylloxérique. Il donne des vins légers en alcool et d'une bonne vivacité dans l'appellation gros-plant-du-pays-nantais. Syn. : gros plant.