Nouveau !  Vous nous consultez pour trouver le bon vin - bientôt vous pourrez acheter les vins du Guide Hachette directement auprès du producteur

Le rosé : un succès mondial et français !

Publié le 29-06-2015
C'est un fait avéré : le rosé est tendance. En France, comme dans de nombreux pays, la consommation de vin rosé a augmenté régulièrement ces dernières années. La France est même le premier pays consommateur de rosé, selon l'étude Vinexpo parue ce mois de Juin. L'événement fut d'ailleurs l'occasion de revenir sur un succès mondial, qui nous fait voir la vie en ... rosé !

Le vin rosé : le plus vieux des vins

La consommation de rosé ne date pas d'hier ! Il y a 2600 ans, les Grecs amenaient à Marseille la culture de la vigne. Le vin qu'ils produisaient alors était un vin clair, proche du vin rosé que nous connaissons ; la macération des jus avec les peaux des raisins étant alors peu pratiquée. 

Tombé en désuétude avec l'avènement des vins rouges, les vins rosés, redécouverts en Provence avec l'apparition des congés payés de 1936, resteront longtemps cantonnés aux vins de l'été, à boire frais pendant les vacances et aux apéros entre amis. Paradoxalement, aujourd'hui, le plus vieux des vins séduit un large public, globalement plus jeune que le public traditionnellement consommateur de vins.

Le rose : une couleur qui séduit toute l'année !

La consommation de vin rosé, si elle reste associée à l'évocation de l'été, tend cependant aujourd'hui à se désaisonnaliser doucement. Elle augmente dans presque tous les pays du monde hormis l'Espagne, l'Italie et le Portugal, expliquait à Vinexpo Michel Couderc (CIVP/ Observatoire économique du rosé). Stable aux Etats-Unis, elle représente 10% de la consommation de vins dans le monde. En tête des pays consommateurs, la France, où la consommation de rosé est passée l'année dernière à 30% de la consommation totale de vins

Les habitudes de consommation en matière de vins ont en effet évolué avec le style de vie des acheteurs. Ceux-ci, à la recherche d'un plaisir plus immédiat, de convivialité toute l'année, privilégient aussi l'accessibilité d'un vin qui demande à être bu dans l'année, se déguste frais et s'accorde facilement avec des plats vite faits.

Le rosé évoque aussi, par sa couleur et ses saveurs, l'ensoleillement réconfortant des régions méridionales.

Les amateurs de rosé : un public plus jeune et plus féminin 

Le rosé séduit ainsi un public plus jeune et plus féminin que les autres vins. Sa couleur rose véhicule des valeurs positives : symbole d'affection (la consommation de rosé enregistre en France un pic lors de la Saint Valentin), mais aussi d'une certaine liberté, d'un décalage assumé, la couleur rose fait l'objet d'attentes précises de la part du public (et donc, de nombreuses études pour que la couleur des vins se conforme à ces attentes).

Pour plaire, la robe des rosés doit de nos jours être pâle. Les vins doivent être secs et aromatiques. La Provence et ses cuvées diaphanes tire ainsi son épingle du jeu.

La couleur rose n'attire pas que les amateurs de vins tranquilles : le champagne rosé est également en croissance. D'autres boissons alcoolisées, cidre et bière, surfent également sur cette vague rose en lançant pour l'été des produits rosés.  

Autre tendance très étudiée commercialement : le rosé piscine à boire avec des glaçons.

Une production de plus en plus qualitative

Si les initatives marketing se multiplient de façon plus ou moins heureuse autour de la couleur rose, l'engouement du public, comme l'évoque Gilles Masson (Centre du Rosé - recherche et expérimentation), est également lié aux progrès de la vinification, côté producteurs. L'acquisition d'un savoir-faire oenologique spécifique a ainsi permis de créer des vins de plus en plus qualitatifs, aux parfums et saveurs variés : maîtrise des températures lors de la fermentation et de la macération - à froid - gestion de l'oxygène lors de l'élaboration, amélioration de la conduite des vignobles, meilleure gestion de la microbiologie,  sont autant de facteurs qui ont permis de réaliser des vins de belle facture et de conquérir un public de plus en plus nombreux. 

La France, premier producteur de rosé

Si la Provence, favorisée par son terroir calcaire, son climat chaud et sec, et par la présence du mistral, représente à l'heure actuelle 40% de la production de vins rosés d'appellations en France, elle n'a toutefois pas le monopole de la production de ce type de vins. Les autres AOC se placent de plus en plus sur ce segment porteur et devraient, dans les années qui viennent, faire diminuer cette part. 

Source : Vinexpo / CIVP (Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence) / Centre du Rosé

 

COMMENTAIRE
Le Guide Hachette des Rosés 2016-17 est en ligne
Côtes-de-Gascogne en fête : le nouveau visage des vins moelleux
NEWSLETTER
RECEVOIR :
les meilleurs vins du moment, les bons plans Hachette Vins et l'actualité du vin...
Un mot du vin
Un mot du vin
LE CLUB DES AMATEURS DE VINS
Cépage blanc cultivé essentiellement dans les Pyrénées-Atlantiques, le plus souvent associé au petit manseng et à quelques autres cépages de la même région dans les appellations locales. Il donne un vin élégant, corsé, vieillissant bien.