Nouveau !  Vous nous consultez pour trouver le bon vin - bientôt vous pourrez acheter les vins du Guide Hachette directement auprès du producteur

L'achat de vin : catégories, qualité, prix

Publié le 01-07-2015
Dans les rayons des grandes surfaces, chez des cavistes et même sur internet, la profusion de l'offre de vin peut dérouter l'amateur. Pour choisir et acheter son vin en toute connaissance de cause, plusieurs éléments sont à prendre en compte : la réglementation, d'abord, qui régit le classement hiérarchique des vins en fonction de critères de provenance. La catégorie réglementaire à laquelle appartient le vin fournit en principe en indice sur sa qualité. Mais cette classification n’est pas sans aléas. Le prix influe également sur le choix du vin lors de l'achat. Voici nos conseils pour acheter le bon vin dans la catégorie qui vous convient !

La catégorie du vin : un indice de qualité pour les acheteurs

Les vins de table : des vins d'entrée de gamme, sans indication géographique.

Tous les vins de l’Union européenne s’inscrivent dans une hiérarchie, à la base de laquelle on trouve les vins de table.

Les vins de table ne comportent pas d’indication géographique. L’étiquette du vin précise seulement si le vin est français ou issu d’un mélange de vins provenant de divers pays européens. Tous ces vins naissent de coupages de vins de différentes régions, pratique interdite pour les vins avec indication géographique. 

Intéressant une clientèle qui boit du vin à chaque repas, parfois coupé d’eau, les vins de table ne font guère parler d’eux.

Leur conditionnement (parfois en bouteilles de matière plastique ou en brique) montre qu’ils sont consommés sans cérémonie.

À côté de ces vins standard, d’entrée de gamme, certains domaines, rares mais souvent intéressants, proposent des vins de table sous leur marque, à la suite des Italiens qui ont produit dans cette catégorie des vins échappant aux canons de l’appellation. Des vins d'artistes, qui se sont taillé un grand succès sur les marchés internationaux. Ces bouteilles sont parfois chères, et pour cause : elles sont l'expression de l'originalité et de l'inventivité du vigneron qui les a produits.

Les vins avec Indication Géographique Protégée (IGP) : une origine délimitée

Les vins avec IGP, anciens vins de pays, doivent provenir de la zone de production dont ils portent le nom : dénomination départementale (ex: IGP Ardèche), zones plus restreintes (ex: Collines Rhodaniennes), dénomination régionale ou de grande zone (ex: Pays d'Oc).

Les vins avec IGP issus de zones plus restreintes, plus uniformes en matière de style de vins, se caractérisent cependant rarement par un terroir au sens strict. Leur zonage s’appuie sur un découpage administratif et non sur un découpage à la parcelle comme les AOC. Ces indications géographiques sont néanmoins régies par des chartes de qualité, tout comme les vins d'appellation.

Si ces chartes sont moins strictes que pour les appellations, elles permettent néanmoins aux vignerons une démarche de qualité. 

Les vins avec IGP peuvent être millésimés et affichent volontiers le ou les cépage(s) dont ils sont issus. Ces variétés ne sont pas toujours autorisées dans les AOC de la même région.

Vins issus d'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) : un terroir et des conditions de production règlementées

L'AOC désigne des vins issus d'une aire de production précise où est planté le vignoble, c'est à dire un terroir (un sol et un climat)

La mention de l'AOC sur l'étiquette du vin est suivie obligatoirement d’un nom de région (Bourgogne, Bordeaux…), de sous-région (Médoc) ou de commune viticole (Pauillac, Cassis…). Les vins d’appellation sont issus d’un terroir précis, strictement délimité.

À l’exception de quelques régions comme l’Alsace, les noms de cépages ne sont en principe pas indiqués sur leur étiquette.

Comme les décrets de définition des AOC fixent les variétés autorisées et certaines modalités d’élaboration, le nom de l’appellation suffit à vous fournir quelques indications sur le type de vin. Voir à ce sujet notre Guide des régions et appellations. Tous les vins rouges du Beaujolais proviennent par exemple du gamay.

Acheter du vin : le juste prix

Acheter son vin au meilleur prix : pas de grand vin bon marché

Les grands vins demandent beaucoup de travail et d’investissement : vous en paierez toujours le prix. Cependant, en fonction de la notoriété de leur propriétaire et des effets de mode, les prix du vin peuvent varier sensiblement à niveau de qualité égal.

De la même façon, parmi les vins les moins cotés (vins de pays, AOC régionales ou méconnues…), certains vous charmeront par leur harmonie alors qu’au même prix, il en est de médiocres ou de pitoyables. Ce ne sont probablement pas des bouteilles d’une complexité envoûtante, mais elles sont pleinement adaptées à des moments conviviaux. Il existe bien une hiérarchie du simple vin vers le grand vin où le prix est une variable capitale, mais à l’intérieur de chaque catégorie, il y a du bon et du moins bon.

Acheter des vins de qualité : l'origine du vin comme premier critère ? 

Ce que définissent les appellations d'origine, ce sont justement l’origine et les conditions de production des vins : une aire délimitée caractérisée par des sols et un climat, des cépages, des modes de culture et de vinification.

Ces critères assurent à l'acheteur de vin d'avoir affaire à un certain type de vin. L'origine du vin et ses conditions de production sont certes des facteurs importants de la qualité, mais non exclusifs. Le producteur peut suivre les règles de base fixées par les décrets a minima, mais sans chercher de petit plus pour ses vins, ou pire, cela peut arriver, avec incompétence.

Si les grandes bouteilles de vins français figurent parmi les vins d’appellation, certains vins en AOC promettent plus qu’ils ne tiennent. Le bon rapport qualité-prix du vin est aussi un critère essentiel de satisfaction.

L'achat de vins comporte toujours une part d'imprévu !

Ces aléas font aussi l’intérêt de l’acte d’achat de vins que l'on pourrait considérer comme un jeu, avec ses imprévus et rebondissements ! Avec le même budget, selon les circuits d'achat, selon le choix de la bouteille, on peut être déçu ou enchanté par sa trouvaille en matière de vins. 

Vous achetez un vin que vous avez déjà goûté et apprécié ? La part d'imprévu persiste à cause de l’effet millésime. Le vin n’est pas un produit standardisé, même si les producteurs adaptent leurs travail et leurs méthodes en fonction des caprices de la météo.

L’achat de vins relève parfois de la loterie. Ne misez pas gros si vous ne pouvez pas goûter avant d'acheter. Pour ne pas vous tromper lors de votre achat, tenez compte aussi de vos goûts, de ceux de vos convives, de l’occasion et des mets d’accompagnement. 

Acheter le bon vin au bon prix, selon ses envies 

Pour vous guider dans votre achat de vins en fonction de vos occasions et de vos envies, la grille suivante, faisant le lien entre les prix et les catégories du vin, peut constituer un premier point de repère. C'est aussi le moment de solliciter votre guide d'achat de vins préféré, pour dénicher le vin qu'il vous faut !

Acheter des vins de base, peu chers

L'acheteur pourra trouver comme vins de base, à bas prix, des vins de table, beaucoup de vins de pays et quelques vins d'appellations régionales du négoce, voire quelques « petits châteaux » bordelais.

Acheter des vins avec un bon rapport qualité-prix : les plaisirs simples

Vous pouvez encore compter pour un plaisir peu onéreux, sur les vins avec IGP de propriétaire, sur des AOC régionales de négoce ou encore sur de jeunes appellations communales au rapport qualité-prix intéressant (en Anjou, Languedoc, Sud-Ouest, vallée du Rhône…). 

Acheter de bons vins à prix correct 

L'acheteur qui souhaite acheter de bons vins à prix correct trouvera encore son bonheur dans des vins avec IGP vraiment très soignés, et dans la plupart des appellations régionales (bordeaux, bourgogne, beaujolais, alsace, côtes-du-rhône, côtes-de-provence…) et sous-régionales (médoc, mâcon…) de propriétaires. Vous y trouverez aussi des crémants de toutes les régions. 

Acheter de bons vins pour la dégustation 

Pour un achat de vins dans le but de le déguster entre amis, l'amateur privilégiera des appellations communales dans les premiers prix (chablis, gigondas, meursault, pauillac, sancerre, pouilly fumé…).

Dans cette tranche se placent aussi certains vins d’Alsace grand cru, des premiers crus de Bourgogne et les champagnes non millésimés. 

Acheter de grands vins : émotion et grand art

L'amateur au palais fin, en recherche de sensations inédites, achètera à des vins de prestige : appellations communales de grande notoriété, premiers crus de Bourgogne illustres et grands crus, crus classés bordelais, domaines renommés…

Les champagnes millésimés s'inscrivent dans cette dernière catégorie, – les cuvées des grandes maisons s’inscrivant aux sommets de la plus haute tranche. Le prix de tous ces vins mérite de vérifier leur cote avant un achat sans dégustation. Les guides d'achat de vins trouvent particulièrement ici leur utilité, pour être sûr de dénicher la perle rare. 

COMMENTAIRE
Le Guide Hachette des Rosés 2016-17 est en ligne

ventes privées de vins

du GUIDE HACHETTE DES VINS

Côtes-de-Gascogne en fête : le nouveau visage des vins moelleux
NEWSLETTER
RECEVOIR :
les meilleurs vins du moment, les bons plans Hachette Vins et l'actualité du vin...
Un mot du vin
Un mot du vin
LE CLUB DES AMATEURS DE VINS
Famille d’arômes évoquant le brûlé ou le fumé : bois brûlé, fumée, cendre, goudron, et aussi les denrées qui résultent de la torréfaction, comme le café, le thé ou le cacao, ou encore le pain grillé et le tabac.