Nouveau ! Vous nous consultez pour trouver le bon vin. Achetez désormais les vins du Guide Hachette directement au vigneron. J’Y VAIS !

Cake au gingembre

NOMBRE DE PERSONNE
6 pers.
DIFFICULTÉ
-
NOTE
PRÉPARATION
00H30
CUISSON
00:40


CONSEIL DU SOMMELIER

Le gingembre apporte du nerf et des arômes confits. Le vin peut s'associer à la présence de cette épice. Pour alléger la texture du cake et rehausser les sensations, choisir la version effervescente ; pour s'appuyer sur la douceur, choisir un vin pas trop riche en sucre.

APPELLATIONS PROPOSÉES POUR CETTE RECETTE

RECETTE

INGRÉDIENTS :
  • - 5 blancs d'œufs
    - 2 cuil. à café de gingembre en poudre
    - 80 g de sucre
    - 70 g de fructose (sucre de fruits au rayon diététique)
    - 100 g de farine tamisée
    - 50 g de beurre + 10 g pour le moule
    - 10 cl de crème fraîche liquide 20 % de matière grasse
    - 1 pincée de sel

PRÉPARATION :
  • 1

    Dans un grand saladier, montez les blancs en neige très ferme après avoir ajouté 1 pincée de sel.

  • 2

    Mélangez ensemble le gingembre, le sucre, le fructose et la farine. Pendant ce temps, faites fondre le beurre dans la crème fraîche. Incorporez délicatement aux blancs d'oeufs le mélange farine-gingembre-sucre-fructose. Ajoutez le beurre fondu et mélangez à nouveau légèrement. Assurez-vous qu'il ne reste aucun grumeau et que la préparation est bien homogène.

  • 3

    Beurrez un moule à cake et versez-y la pâte. Laissez reposer le cake environ 1 h avant de l'enfourner. Faites chauffer le four pendant 20 min à 200 °C (th. 7). Enfournez et laissez cuire 40 min.

  • 4

    Sortez le cake du four. Vérifiez sa cuisson en y plantant la lame d'un couteau, elle doit en ressortir propre. Démoulez le cake et déposez-le sur une grille.

COMMENTAIRE
Le Guide Hachette des vins - Le site de vente
NEWSLETTER
RECEVOIR :
les meilleurs vins du moment, les bons plans Hachette Vins et l'actualité du vin...
Un mot du vin
Un mot du vin
LE CLUB DES AMATEURS DE VINS
Cépage noir originaire du Bordelais et répandu dans le monde entier. Dans le Bordelais, il est surtout cultivé sur la rive droite de la Dordogne, en Libournais (appellations pomerol, saint-émilion, castillon-côtes-de-bordeaux...); généralement minoritaire, il est assemblé au merlot et parfois au cabernet-sauvignon. Dans le Sud-Ouest, il occupe une place non négligeable dans les appellations voisines du Bordelais et en coteaux-du-quercy. Dans le Val de Loire, il est appelé breton. Souvent vinifié seul, il donne leur caractère à de nombreux vins de Touraine (chinon, bourgueil, saint-nicolas-de-bourgueil). Il est très présent aussi dans les rouges d'Anjou-Saumur, seul ou en assemblage. Ce cépage est à l'origine de vins rouges et rosés moyennement tanniques et très parfumés, rappelant la framboise et la violette, parfois teintés de notes de poivron lorsqu'ils naissent de terres plus froides. Syn. : breton, bouchy.